Test Kinésiologie

Le test kinésiologique est si simple qu'il est franchement déconcertant ! Pas de mystère, pas de magie. Il est accessible à tous et peut s'apprendre en cinq minutes. Bien que l'explication écrite puisse sembler un peu rébarbative, ne vous découragez pas ! Une fois qu'on a compris comment ça marche, il suffit de s'entraîner un peu et d’avoir confiance dans les résultats.

La kinésiologie (mieux connue sous le nom de "test musculaire") est une méthode qui permet, via les muscles, d'entrer directement en contact avec le système électrique du corps physique qui est relié à notre système nerveux. Elle se base sur un principe très simple : ce qui rehausse la santé du corps, de l'âme et de l'esprit nous rend fort. L'ensemble corps-âme-esprit est considéré comme un tout qui est fort et solide lorsque son équilibre est stable.

Si quelque chose perturbe ou menace cet équilibre, à un niveau ou à un autre, tout l'ensemble s'en trouve affaibli. Cet état de force ou de faiblesse est enregistré par le système électrique et révélé par la kinésiologie à l'aide de questions simples de format oui/non conjuguées au test musculaire.




Comment Tester

1. Les Doigts en circuit :

Si vous êtes droitier, regardez votre main gauche (pour les gauchers, ce sera la main droite). Maintenant, faites se rejoindre les extrémités du pouce et du petit doigt comme sur le dessin. Attention ! Utilisez bien le petit doigt, pas l'index ni le majeur ! En connectant le pouce et le petit doigt, vous avez fermé un circuit électrique dans votre main, et vous allez vous en servir pour le test.




2. Les écarteurs :

Pour tester, vous allez devoir appliquer une pression sur le circuit grâce au pouce et à l'index de l'autre main, que nous appellerons les écarteurs. Introduisez-les par en dessous, l'intérieur du cercle formé par les doigts en circuit. Attention, ne les engagez pas trop loin. N'essayez pas non plus de former un cercle avec les écarteurs.(Voir dessin.)



3. En gardant cette position, posez-vous une question simple de format oui/non, dont vous savez que la réponse est oui. (Mon nom est-il...?) Une fois la question posée, joignez ensemble les doigts formant le circuit, extrémité contre extrémité, en exerçant une certaine pression. En utilisant la même pression, essayez de séparer les doigts l'un de l'autre à l'aide des écarteurs. Le pouce écarteur appuie contre le pouce en circuit, et l'index applique une pression sur le petit doigt.


N'essayez pas de joindre les écarteurs pendant le test, ils s'ouvriront comme des pinces tandis qu'ils tenteront de séparer les doigts en circuit. Si la réponse à la question est positive (si votre nom est bien celui que vous croyez !), vous ne pourrez pas séparer aisément les doigts en circuit. Le cicuit électrique tiendra bon, vos muscles maintiendront leur tonus, et ainsi vos doigts en circuit ne lâcheront pas. Vous sentirez la force de ce circuit.


Important : Faites bien en sorte que la pression tenant les doigts en circuit soit égale à celle des doigts écarteurs s'opposant au circuit. Pour que cela réussisse, il faut exercer une certaine force. De plus, ne testez pas en "pompant" avec les écarteurs. Utilisez une pression régulière et continue.

Jouez un peu avec cela. Posez encore quelques questions de format oui/non ayant une réponse positive, de façon à sentir dans vos doigts ce qu'est une réponse positive. La pression doit être telle que vous sentiez vos doigts bien connectés, à la fois vivants et alertes.

Si vous n'arrivez pas bien à sentir la force du circuit quand vous posez les questions, appliquez une pression plus grande. Il se pourrait aussi que la pression soit trop forte et doive être diminuée.



4. Une fois que vous aurez senti clairement ce qu'est une réponse positive, posez une question qui ait une réponse négative. A nou-veau, connectez les doigts qui forment le circuit et répétez le test comme précédemment. Cette fois, le circuit électrique lâchera. Affaiblis, les doigts qui forment le circuit se sépareront. Parce que le circuit électrique est rompu, les muscles des doigts formant le circuit ne peuvent garder les doigts connectés.


Quand il y a "réponse" positive, le circuit électrique tient et les muscles peuvent résister à la pression des écarteurs.

Jouez un peu avec les questions négatives, puis retournez aux questions positives. Soyez attentif aux doigts formant le circuit : sentez bien la force qui les tient ensemble quand le test est positif, et l'impossibilité de les maintenir en contact quand il est négatif.


Quelques suggestions

Si vous éprouvez des difficultés à avoir un circuit fiable, essayez de changer de main. La main/circuit devient "écarteuse" et vice versa. La plupart des droitiers ont ce circuit électrique dans leur main gauche, et les gauchers dans la main droite. Mais il arrive que ce soit l'inverse. C'est peut-être votre cas.

Si vous souffrez d'une blessure musculaire à la main ou au bras, n'essayez pas d'apprendre la kiné-siologie avant d'être complêtement guéri. La kinésiologie est un test musculaire : une blessure musculaire affecte la fiabilité du test, et tester n'aidera pas le muscle blessé à guérir.

Dans les premiers temps, ménagez-vous un moment tranquille pour lire les instructions et jouer avec le test. N'essayez pas d'apprendre le test dans le métro aux heures de pointe, ni lorsque les enfants s'agitent ou crient autour de vous.

Supposons que le test marche bien et que tout d'un coup vous n'arriviez plus à obtenir un résultat clair, ou même n'obteniez plus rien du tout, il peut vous être utile de lire les paragraphes suivants :


  • 1. Test bâclé. Vous essayez de séparer les doigts en circuit trop tôt, avant de les avoir joints correctement. Cela arrive fréquemment quand on a acquis une certaine pratique du test et que l'on est devenu trop confiant ou très rapide dans sa façon de tester. Je pense que cela nous arrive à tous de temps à autre pour nous rappeler que nous devons rester concentré sur ce que nous faisons.

  • 2. Distraction extérieure. Essayer de tester dans un environnement bruyant ou rayonnant d'ac-tivité peut vous faire perdre votre concentration. Vous sentirez que le test est incertain ou qu'il se contredit si vous contre-vérifiez les résultats. Souvent, il suffit de se retirer dans un endroit calme et de se concentrer pour réussir convenablement le test.

  • 3. Concentration. Une source de distraction peut être intérieure. Même dans un endroit calme, la pensée peut se mettre à vagabonder et le test deviendra faible ou se contredira. Il est important de rester concentré pendant tout le processus. Soyez vigilant et à l'écoute de vous-même. Si vous êtes fatigué, je vous suggère de ne pas essayer de tester avant de vous être un peu reposé. Et si vous devez aller aux toilettes, allez-y ! Ce petit détail déconcentre à tous les coups !

  • 4. La question n'est pas claire. La clé de la kinésiologie réside dans la simplicité des questions posées : une seule question à la fois, et posée de façon telle que la réponse puisse se limiter à oui ou non. Attention à ne pas poser deux questions en une.

  • 5. Vous devez être prêt à accepter les résultats du test. Si vous testez alors que vous ne voulez pas vraiment "entendre" la réponse, pour une raison ou pour une autre, vous pouvez brouiller le test avec vos émotions ou votre volonté. Ceci est également vrai dans la vie de tous les jours : si vous ne voulez pas que quelque chose marche pour vous, cela ne marchera pas. L'attitude joue donc un rôle important. Il faut être prêt à accueillir les réponses telles qu'elles se présentent.

Application du Test Kinésiologique aux Elixirs Floraux

1. Préparez-vous en plaçant les flacons (ou les coffrets) sur vos genoux. Par ce geste, vous les reliez à votre champ énergétique.

2. Demandez :

"Ai-je besoin d'élixirs floraux ?" (Testez)

3. Si la réponse est "non" (test "faible" : le circuit lâche), votre équilibre se maintient bien t vous n'avez pas besoin de fleurs pour le moment. (Fleurs s'applique ici aux élixirs floraux)

Si la réponse est "oui" (test "fort" : le circuit tient bon), vous avez besoin d'un ou de plusieurs élixirs. Testez chaque flacon séparément en demandant : "Ai-je besoin de______?" (Testez)

Mettez ceux qui testent fort à part, ou debout dans le coffret. Vous pouvez avoir besoin d'un ou de plusieurs élixirs en même temps.

Un petit truc : si vous avez plusieurs coffrets, testez-les un par un.

4. Ne gardez que le ou les élixirs sélectionnés sur les genoux, concentrez-vous et demandez : "Est-ce que tous les élixirs dont j'ai besoin sont là ?" (Testez)

a) Si la réponse est "oui" et que vous n'avez qu'un élixir à prendre, reportez-vous tout de suite à la section sur le dosage.

b) Si la réponse est "oui" et que vous avez plusieurs flacons, voir le paragraphe d).

c) Si la réponse est "non" : vous en avez manqué au passage et devez le/les rechercher en testant calmement à nouveau. Une fois que vous avez trouvé le ou les élixirs manquant(s), renouvelez la procédure : placez l'ensemble des élixirs sélectionnés sur vos genoux et demandez : "Ai-je là tous les élixirs dont j'ai besoin ?" (Testez)

Si la réponse est "non", il vous en manque encore. Re-testez les élixirs jusqu'à ce que vous obteniez une réponse positive.

Si vous avez toutes sortes de réponses bizarres avec des élixirs offrant des tests tour à tour forts ou faibles, il est plus que probable que vous soyez tendu ou énervé ! Rangez les flacons, faites une pause, ou sortez faire un tour ! Puis revenez au test en reprenant depuis le début. Concentrez-vous sur le test et non sur les doutes qui subsistent peut-être en vous à cause de l'expérience précédente. Vous finirez par clarifier les choses et à arriver à une réponse positive.

d) Quand on met ensemble des élixirs sélectionnés séparément, il se crée parfois une combinaison particulière qui rend l'un ou plusieurs de ces élixirs inutiles. L'ensemble formé par le mélange adéquat est alors plus efficace et plus puissant que la somme des unités. Placez donc les flacons sélectionnés sur vos genoux et demandez : "Est-ce là le mélange dont j'ai besoin ?" (Testez)

Si la réponse est "non", il faudra déterminer la composition de votre mélange en retirant les élixirs qui ne sont plus nécessaires. Pour ce faire, testez séparément chaque élixir en demandant : "Est-ce que je garde cet élixir dans le mélange ?" (Testez). Après avoir retiré le ou les flacons donnant un test négatif, vérifiez la nouvelle combinaison en demandant : "Ce mélange est-il correct à présent ?" (Testez).


Continuez à travailler ainsi jusqu'à ce que le test soit positif.



Test de dosage

1. Placez les flacons choisis sur vos genoux.

2. Demandez : "Dois-je prendre ces fleurs plus d'une fois ?" (Testez)

Si c'est non, prenez une goutte de chaque élixir sous la langue (on peut même raffiner en testant dans quel ordre les prendre). Attention, pas de contact entre le compte-gouttes et la bouche. Si cela arrivait, lavez-le bien à l'eau claire sans le toucher avant de le remettre dans le flacon afin de ne pas contaminer la solution.

Si c'est oui, il vous faudra déterminer la durée du traitement et la fréquence des prises. C'est simple, servez-vous à nouveau de la kinésiologie. Avec les flacons sur vos genoux, demandez : "Ai-je besoin de ces fleurs pendant une journée ?" (Testez) Si le test est positif, demandez : "deux jours ?" (Testez) si positif : "trois jours ?" (Testez), "quatre jours ?" Continuez ainsi jusqu'à ce que vous obteniez un test négatif. Si vous avez besoin de ces fleurs pendant trois jours, le test sera fort quand vous demanderez : "trois jours ?", il sera faible quand vous demanderez "quatre jours ?". Ce résultat indique que ces fleurs vous feront du bien pendant trois jours et qu'après elles ne seront plus nécessaires.

Quelquefois, nous avons besoin du même élixir ou du même mélange pendant plusieurs semaines, voire des mois. Alors ne pensez pas avoir commis une erreur si votre test indique une durée supérieure à trois ou quatre jours.


Dosage quotidien

Admettons que le test indique une durée d'utilisation de trois jours, déterminez maintenant la fréquence des prises quotidiennes. Demandez si vous devez prendre les fleurs "une fois par jour ?" (Testez) "deux fois par jour ?" (Testez) etc. jusqu'à ce que le test soit faible. N'oubliez pas, c'est le dernier chiffre "fort" qui est le bon. Le rythme habituel est d'une, deux, ou trois fois par jour. Les moments privilégiés pour prendre les fleurs sont en général au lever, au coucher, et éventuellement en milieu de journée.

Si vous avez besoin d'un élixir ou d'un mélange pendant quelques temps, faites tomber cinq gouttes de chaque élixir dans un verre contenant 25 cl d'eau (utilisez de préférence de l'eau de source). Vous boirez une gorgée de cette solution à chaque prise. Il est bon de la garder quelques secondes dans la bouche avant de l'avaler. Si le verre est vide avant la fin de l'échéance, recommencez ! (A conserver au frais).


Logo FB.jpg

Bonjour et merci pour votre visite !

Ce blog pour découvrir et approfondir vos connaissances des élixirs Fleurs de Bach ainsi que des Essences Perelandra.

Pour recevoir
toute motre actu

Merci pour votre envoi

  • YouTube - Black Circle
  • Facebook
  • Instagram